Office du Niger : Toguna Agro-Industries teste le phosphate de Tilemsi en granulés

Cinq cents exploitants agricoles des sept zones de production de l'Office du Niger, des conseillers agricoles, des animatrices, des chefs de division d'appui au monde rural, des représentants des services techniques, des organisations paysannes, de la recherche agronomique et une forte délégation de Toguna Agro-industrie S A., étaient, samedi, en visite de terrain dans le casier de Koumouna, dans la zone de M'Bèwani.

Les parcelles de Dramane Coulibaly du village de Zanfina ont ainsi fait l'objet d'une évaluation partagée du test en milieu paysan de l'engrais granulé à base de phosphate naturel du Tilemsi ou de Bourem « PNT » que produit TOGUNA SA. Cet engrais est soumis au test dans chacune des zones auprès d'un paysan en partenariat avec l'Office du Niger.

En recevant les visiteurs, Oumar Dramane Coulibaly a rappelé que le champ de trois hectares de son père est reparti en deux options et un témoin, soit un hectare pour chaque partie. « Je suis à l'écoute permanente de l'encadrement et je le remercie pour la confiance dans le présent test », a assuré le paysan modèle. Après le labour, au 28ème jour de la pépinière, il a procédé au repiquage des trois hectares. Une semaine après le repiquage, il a effectué l'épandage du PNT : respectivement 300 kg pour la 1ère option, 250 kg pour la 2ème option et 100 kg de DAP pour le témoin (ce dernier respecte la pratique traditionnelle). Deux semaines après l'engrais de fonds, il a effectué l'épandage de la première dose d'urée pour un bon tallage des plants respectivement de 50, 75 et 100 kg. Trois semaines plus tard, la seconde dose d'urée a été appliquée pour une bonne épiaison à raison de 75 kg pour chacune des deux options et 100 kg pour le témoin.

Les encadreurs ont constaté un tallage plus important chez les options d'innovation (allant de 60 à 75 ramifications). Le pied du riz, d'un vert plus foncé, gagne en taille. Mais l'aspect végétatif du riz des deux options est pratiquement identique. Une durée plus longue de l'impact du PNT a été relevée dans la parcelle de l'option 1 ayant reçu 300 kg de PNT. Les encadreurs ont donc recommandé la multiplication du test à deux paysans au minimum par casier de l'Office du Niger, sinon plus, pour une meilleure lisibilité du comportement de l'engrais et des plantes selon la pédologie des sols.

La présidente de l'Association des femmes de M'Bèwani, Fatoumata Samaké, qui a suivi l'utilisation de cet intrant par ses enfants a souhaité un test auprès des maraîchères. Les uns et les autres conviennent que le rendement déterminera la qualité du produit. Le chef de la délégation de TOGUNA Agro-industrie SA, Hamat Macina, responsable des stratégies et développement de la société, a rappelé que TOGUNA vise l'amélioration de la production et de la productivité agricoles. La présente démarche en compagnie des chercheurs, des spécialistes, des producteurs avisés est destinée à partager les forces et les faiblesses de l'innovation afin de la corriger, de l'adapter aux réalités du terrain pour un rendement meilleur, a-t-il expliqué.

Le professeur Fafré Samaké de l'IPR-IFRAS de Katibougou a certifié que cet engrais, par ses caractéristiques minéralogiques et chimiques, est indiqué pour une utilisation directe en agriculture et que sa teneur élevée en calcaire (45% de CaO) révèle un pouvoir chaulant intéressant. Cette formule étant spécifique au riz, l'idéal serait de disposer d'une formule pour chaque sol, voire pour chaque spéculation dans son espace géographique, a conseillé le chercheur.

Le test présent procède d'une recommandation faite par le directeur national de l'agriculture lors de l'atelier de restitution du plan de campagne agricole 2014-2015, le 8 mai dernier, sur le projet de production de l'engrais granulé à base de PNT par TOGUNA SA. La capacité de granulation est de 172 800 tonnes/an. Le Premier ministre Moussa Mara et le ministre du Développement rural, Bocari Tréta, ont, lors de leurs tournées de supervision de la campagne, visité la parcelle test de Mamadou Diarra dans la zone de Ké-Macina. Ils ont apprécié l'état végétatif du riz et encouragé les acteurs.

Lors de la conférence débat qui a suivi la visite de terrain, des intervenants ont témoigné de la qualité de l'engrais granulé. Sékou Ibrahim Barry, le chef du service vulgarisation et formation de l'Office du Niger, a rapporté qu'Assane Théra, un exploitant de la plaine de San Ouest, a utilisé en 1990 du phosphate granulé répandu manuellement. Il a réalisé un rendement de dix tonnes à l'hectare.

A.O. DOLO

AMAP-Ségou

Retour en haut