Bougouni : Les normes de Toguna font leurs preuves dans la cotonculture

La rencontre a regroupé, outre les producteurs de coton des cercles de Bougouni, Kolondiéba et Yanfolila, les responsables CMDT des trois circonscriptions, les organisations paysannes et une délégation de Toguna agro-industrie. La parcelle visitée appartient à Seydou Sangaré et couvre 5 hectares dont un hectare cultivé selon les normes Toguna.

Le producteur a confirmé que le rendement de la parcelle Toguna qui est de 1,5 tonne de coton graine à l'hectare est nettement supérieur à celui des parcelles témoins sur lesquelles les pratiques traditionnelles paysannes ont été utilisées. Comment Seydou Sangaré est-il parvenu à un tel résultat ? Par l'application à la lettre des conseils des encadreurs, répond ce producteur qui a utilisé 4 sacs de complexe coton et un sac d'urée, comme recommandé par la recherche.

Seydou Sangaré affirme avoir effectué 7 traitements à l'insecticide à des intervalles précis sur sa parcelle Toguna contre 6 traitements sur les parcelles témoins. Tout en se félicitant des résultats atteints par le producteur, le chef de la mission de Toguna, Hamat Macina, a rappelé que son entreprise est décidée à « aider la terre pour servir les hommes ».

Les parcelles exploitées depuis des décennies sont de nos jours très pauvres. Force est aujourd'hui de les enrichir par des quantités adéquates d'engrais dont la teneur en phosphate et autres éléments permet aux producteurs d'améliorer leurs rendements, a souligné Hamat Macina.

Quant au coordinateur de la région CMDT de Bougouni, il a recommandé aux producteurs d'adopter et de respecter les principes avantageux et rentables de dosage de Toguna. L'engrais de Toguna, assure-t-il, permet d'atteindre un rendement à hauteur de souhait sur des superficies réduites.

Après la visite de terrain, les uns et les autres ont convenu que l'état végétatif du coton sur la parcelle Toguna a bien été un facteur déterminant dans la quantité et la qualité du coton graine.

D'autres paysans du cercle Bougouni qui ont respecté les dosages et les dates de traitement de Toguna, attestent avoir récolté 1,7 tonne de coton à l'hectare, un rendement supérieur à celui de Seydou Sangaré.

M. MAIGA
AMAP-Bougouni

L'essor

Retour en haut