Toguna au Salon de l'Agriculture et des Ressources animales d'Abidjan - SARA (3e édition)

du 3 au 12 avril 2015

I. Interview de M. Oumar Guindo, directeur général de Toguna Agro-Industries

M. Oumar Guindo, directeur général de Toguna

1 – Pourquoi le groupe Toguna a-t-il décidé d’être au rendez vous du Salon de l’Agriculture et des Ressources animales d’Abidjan (SARA) ? Quel objectif recherchez-vous ?

Le groupe Toguna, leader de la production et distribution d’engrais dans l’espace UEMOA, se devait d’être au SARA qui est une vitrine de l’agriculture de la Côte-d’Ivoire en particulier et de l’espace UEMOA en général.

Notre objectif est de faire connaître davantage le groupe Toguna en Côte-d’Ivoire, notamment en instaurant des contacts directs avec les acteurs du monde agricole que sont les coopératives agricoles et les producteurs de diverses cultures telles que le cacao, le café, l’hévéa, le coton, les fruits et légumes… et de partager et faire connaître notre savoir-faire auprès des différents partenaires (professionnels, responsables politiques, visiteurs…). Nous nous battons au quotidien pour relever les défis, faire entrer davantage le monde agricole africain dans la modernité. Cela passe par l’innovation mais aussi par la formation des acteurs. Ce salon est un bon cadre pour développer l’agriculture.

2 - Etait-ce votre première participation à cet événement ? Quelle est son importance pour le Mali, et singulièrement pour le groupe Toguna Agro-Industries ?

Oui, notre participation était la toute première à ce grand événement. Le Mali est le plus grand producteur de céréales de l’espace UEMOA et possède l’un des cheptels les plus importants. Le salon a permis aux producteurs et exportateurs maliens d’établir des relations commerciales avec des importateurs ivoiriens et de la sous-région.

3 - Quelles sont les priorités du groupe Toguna pour faire rayonner l’agriculture malienne et celle pratiquée dans la sous région ?

Avec le soutien de la recherche, Toguna a pour priorité de développer des engrais adaptés à nos sols et à nos cultures, et partant d’accroître la productivité agricole. Ce n’est pas tout. Comme je vous le disais, la formation est très importante pour une agriculture compétitive. Nos équipes travaillent avec les producteurs afin de les aider à mieux connaître les produits, les techniques. Depuis l’année dernière, nous organisons une caravane agricole en partenariat avec l’Office Chérifien des Phosphates (OCP). Ce dispositif est destiné aux agriculteurs des zones visitées afin de partager l'expérience et le savoir-faire des différents partenaires. Ce sont quelque 2 000 agriculteurs maliens qui bénéficient de présentations techniques lors des étapes, valorisant ainsi les bonnes pratiques agricoles tout au long de la chaîne depuis le semis jusqu’à la moisson en soulignant l'apport de l'utilisation raisonnée des engrais et des éléments nutritifs dans les différentes cultures que nous avons citées.

Cette caravane visitera également la Côte-d’Ivoire dans les éditions à venir.

4 - Quel contenu avez-vous donné à votre participation au SARA ?

Notre participation au SARA dénote notre ambition d’être un acteur sous-régional majeur pour le développement de l’agriculture dans notre espace UEMOA.

Enfin, ce salon nous a offert l’opportunité de présenter le groupe Toguna qui reste la première entreprise privée du Mali à l’export. Au-delà de notre activité commerciale et de notre engagement d’aider la terre à nourrir les hommes, nous avons créé la fondation d’entreprise qui soutient les initiatives de développement humain, non seulement sur le plan agricole, mais aussi éducatif, culturel, sanitaire, environnemental… De même que le rôle des engrais est d’assurer de bonnes conditions de croissance aux plantes, la vocation de notre fondation est d’assurer de bonnes conditions de croissance aux hommes. En somme, aider les hommes à porter du fruit.

II. C’est quoi, le SARA ?

Le Salon international de l’Agriculture et des Ressources animales (SARA) est une initiative des plus hautes autorités de la Côte-d’Ivoire. Lancé il y a seulement 3 ans, le SARA ouvre une fenêtre sur les potentialités agricoles ivoiriennes.

Depuis les indépendances, ce secteur représente plus de 30 % du PIB, 70 % des recettes d’exportation, en occupant plus de 60 % de la population active.

La Côte-d’Ivoire, 1er producteur mondial de cacao et de noix de cola, 1er producteur africain de latex et de bananes, et 1er exportateur mondial de noix de cajou, bénéficie d’un potentiel agricole inestimable.

Mettre en valeur ces richesses et promouvoir l’investissement, pour développer et pérenniser ce secteur, sont des impératifs qui ont poussé les autorités à relancer le Salon de l’Agriculture et des Ressources animales (SARA) en 2015.

Le SARA, qui reçoit plus de 50 000 visiteurs par jour, est une vitrine exceptionnelle pour les produits des terroirs, les produits bruts, les spécificités des régions ivoiriennes, les richesses agricoles, animales, halieutiques et forestières internationales.

C’est aussi une plate-forme d’opportunités d’investissements directs dans tous ces secteurs. Il permet aux porteurs de projets de concrétiser leurs ambitions grâce à des rencontres planifiées ou des discussions informelles dans des espaces adaptés avec des hommes d’affaires, des institutions financières, des PME, des ONG…

Ses conférences et ateliers de formation et d’information offrent des success stories nationales et internationales.

Cette 3e édition a été marquée par la présence de délégations étrangères comme le Maroc et le Mali.

Le salon offre l’opportunité aux producteurs et exportateurs maliens d’établir des relations commerciales avec des importateurs ivoiriens et de la sous région.

Avec un objectif d’accroissement, de partage des compétences et du savoir-faire, le SARA 2015 est une porte ouverte sur l’immensité des richesses naturelles d’un pays résolument tourné vers le futur.

III. À propos du groupe Toguna :

Toguna en chiffres :

  • 1992 : Création de la société Toguna-SARL pour l’importation d’intrants agricoles au Mali.
  • 2006 : Démarrage des activités de Toguna Agro-Industries, dont l’ambition est « d’aider la terre à nourrir les hommes ».
  • Toguna Agro-Industries, première unité de production d'engrais au Mali, est leader sur le marché national.
  • 400 000 tonnes : Capacité de production annuelle (en constante évolution).
  • 400 : Nombre d’employés journaliers.
  • 309 : Nombre d’employés permanents.
  • 40 % : Chiffre d’affaires à l’export vers le Burkina Faso, la Côte-d'Ivoire, le Niger, le Sénégal, le Bénin et la Guinée.

À savoir :

Toguna-SA ouvrira sa première unité de granulation de phosphate le 15 juin 2015 à Tilemsi. Cette nouvelle unité de granulation produira jusqu’à 40 tonnes par heure. C’est une prouesse industrielle qui permettra aux professionnels du secteur agricole de réaliser leurs projets en toute sérénité.

Le groupe Toguna accompagne tous les grands projets de l’État pour le développement de l’agriculture au Mali, à savoir : Programme Coton, Initiative Riz, Programme Pomme de terre, etc.

Son réseau de distributeurs agréés couvre l’ensemble des régions agricoles du Mali. Cette proximité rassure les producteurs en leur assurant un approvisionnement sans faille.

Au sein de son unité de production à Toguna Agro-Industries, la société a installé un laboratoire équipé de matériel de dernière génération, homologué par le Laboratoire national du Mali et répondant aux normes européennes.

Retour en haut